Écoutez en direct

MERCI GEOFF MOLSON !

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit photo : Mes îles

 Il fallait que la nouvelle porte sur les séries de la Coupe Stanley. C’est la job qui veut ça. Geoff Molson s’est prêté au jeu. 

Mais j’ai dévoré tous les textes de François-David Rouleau avec Stéphan Lebeau et avec Marc Bourcier, le maire de St-Jérôme.  

St-Jérôme, c’est une prison, un gros Costco, un bon centre commercial, des cinémas, une vie pas toujours facile pour les travailleurs…et les autres. 

Mais St-Jérôme, ça demeure la première ville quand on descend des Laurentides et qu’on n’a pas le goût d’aller se fourvoyer dans les trous et les rues bloquées de Montréal. Et on finit par trouver plein de charmes à St-Jérôme.

Mardi, Geoff Molson s’est rendu à St-Jérôme pour l’inauguration d’une autre patinoire du CH financée par la fondation de l’enfance du Canadien. J’ai lu les textes et j’ai vu les photos. Des visages souriants, des jeunes, Yvan Cournoyer souriant et Geoff Molson avec une belle tuque et un spectaculaire foulard du Canadien. Les flocons de neige blanche rendaient les photos encore plus…chaleureuses. Ça donnait le goût d’être de la fête.

Cette douzaine de patinoires maintenant installées à Montréal et dans les régions du Québec demeurent un des plus beaux témoignages de ce qu’une entreprise milliardaire peut faire pour redonner à la communauté.

On critiquera le Canadien et ses dirigeants demain ou après-demain. C’est la job de surveiller de près ce qui se passe et de donner son opinion pour les lecteurs et les auditeurs. Des fois, on peut avoir raison, des fois on peut avoir tort. Mais dans le cas de ces patinoires, comme dirait Eddie Hearn, je suis en accord avec moi-même. C’est une initiative extraordinaire qui redonne le hockey de quartier ou de ville aux jeunes et moins jeunes. Fortunés ou défavorisés.

Simple comme bonjour. Merci Geoff Molson et le Canadien. Rien ne vous oblige à donner aux gens ordinaires le plaisir de patiner et de manipuler une rondelle au milieu des flocons de neige.

Et foutez-moi la paix avec les crédits d’impôts…

CHAUMONT QUITTE LE JOURNAL DE MONTRÉAL

 Vendredi, ou peut-être que certains textes seront publiés dans l’édition du samedi, Jean-François Chaumont quittera le Journal de Montréal. 

Ça fait plus de dix ans que les amateurs de hockey lisent les textes de Chaumont et de son confrère et ami Jonathan Bernier. Ils ont passé ces douze ou quinze dernières années à préparer des valises, embrasser leurs enfants en revenant de voyage et en se promenant de Boston à Seattle en passant par le Texas, l’Arizona, l’Alberta ou Vancouver. 

Des milliers d’entrevues, d’heures de travail, de points Aeroplan et de week-ends passés au Centre Bell ou sur la route.

Chaumont est tout jeune. 43 ans. Il met fin à un rêve d’étudiant de couvrir le Canadien pour le Journal en passant à NHL.com. Il fera partie de la douzaine d’employés qui œuvrent à la section francophone de NHL.com. Comme journaliste, il va couvrir des matches du CH bien entendu. Mais il va également se balader pour écrire des reportages sur tous les francophones de la ligue. Ou même sur d’autres joueurs puisque NHL.com français est fort lu en Suisse, en France, en Belgique et dans les pays de la francophonie. Chaumont estime qu’il va mieux pouvoir pratiquer un métier qu’il adore en œuvrant dans une entité de la Ligue nationale. Disons que le contact avec les joueurs va être facilité.

Louis Butcher a quitté le Journal. Il était sans aucun doute le meilleur chroniqueur de sport automobile au Canada. Mathieu Boulay, le meilleur au pays dans la boxe, est passé à l’économie. Voilà que Jean-Fançois Chaumont quitte à son tour. Le journalisme sportif dans les grands médias connaît des heures de turbulences. C’est un euphémisme. 

CanadiensÉditoHockeyLa uneLNHRéjean Tremblay

LE CH ET SON DERNIER TOP-5…LE PETIT FILS DE MUHAMMAD ALI…STEVE CLAGGETT ET LE GRAND  RÊVE…ET LA TRAVERSÉE DU LAC ST-JEAN

Crédit: Matthew Pearce/Getty Images MIAMI- C’est évidement la grosse affaire du jour. À moins d’une énorme surprise, le Canadien va ... Lire plus

MONTRÉAL NE PEUT SE PERMETTRE UNE COUPE STANLEY – STEVE CLAGGETT DOIT BOXER…COCHON !

Célébration de la conquête de la coupe Stanley du Canadien le 16 mai 1977. Il manque de cônes… Crédit: Michael ... Lire plus

LES TERRASSES RESTENT OUVERTES À FORT LAUDERDALE – STEVE CLAGGETT ARRIVE POUR SON COMBAT

Crédit photo: Associated Press FORT LAUDERDALE- Matthew Tkachuk n’a pas dormi de la nuit. Et hier matin à huit heures, ... Lire plus

La Game 09h00-12h00