Écoutez en direct

STEVEN BUTLER : DE LA NOIRCEUR À LA LUMIÈRE

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit photo : Instagram/StevenButler

Steven Butler est en train de s’en sortir. Il s’est trouvé un appartement non loin du Charter Oak Boxing Academy (COBA Gym) à Hartford dans le Connecticut et consacre tout son  temps et ses énergies à se rebâtir : « C’est un énorme investissement que je fais en moi. J’aurais pu tout arrêter après ma défaite en championnat du monde contre Janibek Alimkhanuly  en Californie. J’aurais empoché quelques centaines de milliers de dollars et j’aurais profité de la vie avec ma famille », dit-il en racontant une partie de sa nouvelle vie.

Au lieu des délices de Capoue, il se défonce à l’entrainement au gymnase de John Scully. Ça lui coûte 3000 $ canadiens pour se loger, l’internet, le téléphone et le nécessaire pour vivre en Nouvelle-Angletterre. Plus la bouffe. À des heures de route de son monde. 

Et à Repentigny, il y a la maison à faire tourner, sa femme et ses enfants à prendre soin. Déjà que ça lui brise le cœur d’être privé de leur présence…

UNE PROFONDE DÉPRESSION

Il y aura toujours des épais pour vomir sur un homme qui n’a pas encore trente ans, qui a fait son chemin de la rue jusqu’à deux combats de championnat du monde au Japon et en Californie et qui se bat pour contribuer au bien-être de sa femme et de ses deux enfants. 

Crédit photo : Instagram/StevenButler

Mais ce que je connais de Steven Butler justifie mille fois le respect et l’affection. Ce n’est pas un ange, il n’est pas parfait. Mais le dernier gars parfait a fini sur une croix entre deux voleurs. 

Les autres gars parfaits, ce sont rarement des femmes effectivement, écrivent des insanités et des grossièretés sur les réseaux sociaux. 

La vie a été dure pour Butler après sa défaite contre Janibek  Alimkhanuly. Il y a l’égo qui est démoli devant des centaines de milliers de témoins sur place ou à la télévision. Et avec YouTube et les autres plateformes vidéos, il est virtuellement impossible de faire disparaître les images de l’humiliation. 

Et puis, il faut expliquer aux enfants que papa a perdu mais qu’il veut rester fort pour les protéger.

En plus, son beau-frère dont il était très proche, s’est fait assassiner. Et cette mort a comme fini le travail de démolition de son être. L’été dernier, lors du mariage d’Antonin Décarie, il disait avec des mots de douleur qu’il se sentait en profonde dépression. 

Hier, quand je lui ai parlé, il a été beaucoup plus clair : « Je me suis enfoncé dans le noir d’une dépression. Je m’en sors, c’est pas facile », a-t-il dit en ajoutant des mots d’espoir et d’humour pour me faire sourire.

UN TRÈS DUR COMBAT L’ATTEND…

 Un dur combat contre Steve Rolls l’attend au Casino de Montréal. Rolls et Butler sont les deux meilleurs poids moyens au Canada. Butler a l’avantage de l’âge et de la puissance, Rolls, selon Rénald Boisvert un fin analyste de la boxe, est plus technique et fort habile. Ce n’est pas un combat évident, soutient le vétéran coach.

Le promoteur Camille Estephan est encore plus direct : « C’est un point tournant pour les boxeurs. Ni un ni l’autre ne peut se permettre de perdre. Steve Rolls s’est battu contre Gennady Golovkin, Steven est allé deux fois déjà en championnat du monde. La route de l’international  passe par ce combat au casino pour les deux hommes », dit-il en parlant de sa finale. 

Allez lire Boxingtown de Laurent Poulin, vous allez découvrir qu’effectivement, le 7 mars n’est pas une carte comme les autres.

DANS LE CALEPIN – Comment trouvez-vous mon Juraj Slafkovsky ?  La vraie future star du Canadien a un nom impossible à écrire. Mais on va avoir amplement l’occasion de l’écrire et de le réécrire. C’est pas tout le monde qui peut s’appeler Richard, Lafleur, Roy ou Price…

boxeÉditoLa uneRéjean TremblaySteven Butler

LE CH ET SON DERNIER TOP-5…LE PETIT FILS DE MUHAMMAD ALI…STEVE CLAGGETT ET LE GRAND  RÊVE…ET LA TRAVERSÉE DU LAC ST-JEAN

Crédit: Matthew Pearce/Getty Images MIAMI- C’est évidement la grosse affaire du jour. À moins d’une énorme surprise, le Canadien va ... Lire plus

MONTRÉAL NE PEUT SE PERMETTRE UNE COUPE STANLEY – STEVE CLAGGETT DOIT BOXER…COCHON !

Célébration de la conquête de la coupe Stanley du Canadien le 16 mai 1977. Il manque de cônes… Crédit: Michael ... Lire plus

LES TERRASSES RESTENT OUVERTES À FORT LAUDERDALE – STEVE CLAGGETT ARRIVE POUR SON COMBAT

Crédit photo: Associated Press FORT LAUDERDALE- Matthew Tkachuk n’a pas dormi de la nuit. Et hier matin à huit heures, ... Lire plus