Écoutez en direct

LA PANDÉMIE : QUATRE ANS DÉJÀ

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit photo : Sportsnet

  Steven Butler est lié à cette pandémie de COVID-19 qui a assommé le Québec et une partie du monde. 

C’est le 12 mars 2020 que Steven Butler devait se battre en finale au Casino de Montréal, un jeudi soir. Le gala a été annulé mercredi le 11 vers 17 heures par la Santé publique. 

Puis le sport a commencé à s’éteindre. La NBA a suivi vers 18 heures et le Canadien le lendemain. Puis la NFL et tout le reste.

Vous avez encore les souvenirs enfouis dans la mémoire ou pour certains dans l’inconscient.

En 24 heures, la société québécoise est entrée de plein fouet dans la peur. Des mères sont mortes sans que les enfants puissent accompagner ses dernières heures. Des enfants ont été privés d’école et de leurs petits amis si précieux dans leur développement. Des ados ont été privés de sport et surtout de leur vie sociale et scolaire absolument essentielles à leur apprentissage de jeunes adultes en devenir.

Des compagnies ont fermé leurs portes. Des travailleurs et des travailleuses ont perdu leur emploi. 

Le docteur Arruda a donné la recette de ses tartelettes portugaises et le Québec, à ma grande honte, s’est transformé en une terre de délation et de dénonciation. 

Le gouvernement a confié son jugement à deux médecins, les partis d’opposition dépassés par les évènements ont cessé leur rôle de poser des questions et d’exiger de meilleures solutions au pouvoir et certains médias ont complètement abandonné leur rôle de chien de garde en démocratie. 

« On fait confiance à la science » se faisait-on répondre par les politiciens sans que personne ne relève que la science est en constante évolution et qu’il y a un peu plus de cent ans à peine, les médecins pratiquaient des saignées chez leur patient pour évacuer le « mauvais ». Pourtant, c’était ça la science. 

Stéphane Bureau a perdu son poste à Radio-Canada pour avoir fait une entrevue avec le professeur Didier Raoult. 

Il y a eu les zones colorées pour les régions, si tu venais du bleu t’avais pas le droit d’aller dans le rouge, et les deux grands couvre-feux. Tu pouvais aller faire marcher ton chien le soir mais t’avais pas le droit de prendre une marche avec ta blonde. 

Et le passeport vaccinal ? Avez-vous oublié ?

Heureusement, on a eu droit à de la boxe à Shawinigan et à Rimouski. Je n’oublierai jamais les cosmonautes qui venaient asperger de désinfectant l’arène et les câbles avec des bonbonnes devant le pauvre L.P. Guy de BPM Sports condamné à tuer une heure entre deux combats  dans son nuage sur le bord du ring.

Et le Canadien, sauvé par les règles nouvelles de la pandémie, a pu se faufiler en séries et à son grand mérite, se rendre en finale de la Coupe Stanley. À ce jour, j’ai des collègues qui jurent encore qu’il y avait plus que les  3500 spectateurs autorisés dans le Centre Bell. En tous les cas, il y en avait 19,000 à Tampa Bay.

Puis, la normale ou un semblant de normal est revenue. Et comme le fait toujours l’humain après un malheur ou une catastrophe, il s’efforce fort à oublier. Et on oublie.

Dans l’affolement, il s’est pris de bonnes décisions. Et des mauvaises. Le confinement a été désastreux pour nos jeunes. Les psychologues et les spécialistes pour les jeunes arrivent à ce consensus. Fallait-il saccager l’économie du Québec pour sauver les CHSLD ?

Il faudrait savoir. Il faudrait savoir quelles ont été les conséquences réelles de ce cauchemar. Savoir quel est le traumatisme réel dans la population. 

Pour savoir, il faudrait entreprendre le plus rapidement possible une vaste étude pour comprendre si les remèdes n’ont pas été plus néfastes que la maladie. Comme ça, si un autre virus ou une autre saloperie se présente, on aura une meilleure idée des conséquences des décisions que prendront les politiciens.

Pas question de blâmer qui que ce soit. Juste savoir pour être prêt si ça recommençait un jour…

On commande tellement d’études inutiles de nos jours, investir temps et argent pour savoir quoi faire serait utile pour une fois.

Et quatre ans plus tard, presque jour pour jour, Steven Butler a gagné au premier round et le Canadien est encore en reconstruction.

boxeCanadiensÉditoHockeyLa uneLNHRéjean Tremblay

LES VISAS MEXICAINS DE TRUDEAU ONT RAISON DU MATCHMAKER

Crédit photo : RDS  Je ne veux rien enlever à Vincent Morin qui tente d’exercer son métier de matchmaker dans ... Lire plus

MIKE MATHESON : TENIR COMPTE DU FACTEUR HUMAIN

Crédit photo : David Kirouac-USA TODAY Sports  À la fin, Jeff Gorton fera bien ce qu’il voudra. Mais pour avoir ... Lire plus

LE CH : UNE SAISON DÉCEVANTE MAIS PORTEUSE D’ESPOIR

Crédit photo : The US Sun  Quand on porte le regard et l’attention sur toute la saison du Canadien, on ... Lire plus