Écoutez en direct

Senators de Belleville vs Rocket de Laval

NORMAND LEGAULT : SA PART DE 6, 4 MILLIARDS $ ET PLUS DE PUISSANCE ET D’INFLUENCE QUE JAMAIS

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

xr:d:DAFzCFquFGA:251,j:1669007362715985509,t:24040310

 Disons que ce n’est pas simple à écrire. Et à bien faire comprendre les énormes games de pouvoir et de relations amicales qui sont à l’origine de ces transactions de milliards de dollars.

En résumé :  Liberty Media, la compagnie qui possède la Formule 1 et ses milliards, a annoncé lundi qu’elle avait acheté 86% de Dorna Sports, la compagnie qui possédait MotoGP, l’équivalent de la Formule 1 sur deux roues.

Pour mettre la main sur ces 86%, a payé 6, 4 milliards de dollars canadiens. SIX MILLIARDS ET 400 MILLIONS DE DOLLARS !

Ramenons cette énorme nouvelle internationale au Québec. Qui était un des propriétaires de Dorna ? Qui était sur le conseil d’administration de Dorna depuis juin 2012 ?  Qui se rendait à tous les mois au siège social de Dorna en Espagne pour siéger sur les comités de direction et prendre des décisions avec Carmelo Ezpeleta, le Bernie Ecclestone de la moto ?

Qui va encaisser des millions à  la tonne avec cette vente ?

Normand Legault. Notre Normand Legault, ancien promoteur du Grand Prix du Canada et surtout ancien dragon à l’émission présentée à Radio-Canada. 

Normand Legault qui en mène large dans les coulisses avec une discrétion absolue. Autrement dit, quand vous voyez une marionnette s’agiter, regardez comme il faut, vous allez découvrir que Normand Legault tire des ficelles…

LES PENGUINS, FENWAY PARK, ASTON MARTIN EN F1, LE LIGHTING,  LE WILD,  LES WARRIORS, PARIS ST-GERMAIN, LES DODGERS DE LOS ANGELES…ETC

 L’histoire de moto a débuté par une rencontre avec Canada Pension Plan, CPP, la Caisse de dépôts du Canada anglais. C’est des centaines de milliards à investir. Et un des dirigeants avait entendu parler de MotoGP. Il a contacté Normand Legault pour avoir son opinion. De fil en aiguille, CPP a trouvé que ça pouvait être un bon investissement : « Mais on aimerait que tu investisses de ton propre argent », lui a-t-on dit. Autrement dit, si tu y crois tant que ça, mets tes millions ».

Legault rit en racontant l’histoire : « Moi, dans le fond, c’est l’argent de mes enfants que j’investissais. Eux-autres, c’était l’argent des pensionnés du Canada. C’est pas du tout la même pression », dit-il.

Il a plongé et comme il connaissait déjà Carmelo Ezpeleta, ça n’a pas été très long qu’il s’est retrouvé impliqué mur à mur dans la gestion et le développement de MotoGP. 

Et là, le temps de vendre est arrivé. Il faut que la transaction soit approuvée par la commission européenne de la concurrence mais les temps ont changé. Les grands réseaux Internet comme Apple ou Amazon sont déjà sur le coup. Plus les plateformes en streaming payantes. Ça devrait être accepté et le tout concrétisé en février ou mars prochains. 

Et il va arriver quoi pensez-vous ? Liberty Media et Formula One Management présidée par Stefano Domenicali, un vieux comparse de F1 de Legault depuis des décennies, vont demander à Legault de rester à bord. Vous pouvez parier. 

De toute façon, Normand Legault est déjà hyper occupé. Il est Operating Partner chez Actos Sports depuis 2021. Le richissime groupe investisseur basé à Dallas a des intérêts dans les Penguins de Pittsburgh, les Devils du New Jersey, le Lighting et le Wild, dans quatre équipes de la NBA, dans les Astros de Houston, les Dodgers de Los Angeles  et d’autres équipes du baseball majeur, dans le Paris St-Germain, le grand club de foot français propriété d’un fonds d’investissements du Qatar, dans Aston Martin, l’équipe de Lance Stroll de Formule 1 et dans d’autres grandes propriétés sportives. 

 Comment tout ça a commencé ?

-«Les fondateurs et dirigeants d’Arctos avaient sans doute obtenu des informations sur moi. Ils m’ont contacté et comme c’était pendant la pandémie, j’ai participé à  quelques zooms. Un jour, un des propriétaires,  Chad Hutchison, m’a demandé si je connaissais le responsable de la commercialisation chez Aston Martin en F1. J’ai répondu d’appeler plutôt le propriétaire Lawrence Stroll. Il m’a dit : Quoi tu connais Lawrence Stroll ? J’ai répondu de me demander plutôt si le pape était catholique. J’ai appelé Lawrence, je les ai mis en contact et à partir de cette rencontre, mon rôle chez Arctos Sports a pris beaucoup  d’importance », de dire Legault.

Aujourd’hui, il est Operating Manager. 

 Et pourquoi Aston Martin ?

-«  Un des fondateurs d’Arctos Sports est David O’Connor. Il était un agent d’artistes chez CAA à Hollywood. Un de ses clients était Sean Connery. Qui jouait le premier James Bond. Et que conduisait James Bond ? Une Aston Martin… », raconte Legault en souriant.

 Heureusement qu’il n’a jamais conduit un Ford Consul sans démarreur…

Mon premier char.

course automobileÉditoFormule 1La uneRéjean Tremblay

LES VISAS MEXICAINS DE TRUDEAU ONT RAISON DU MATCHMAKER

Crédit photo : RDS  Je ne veux rien enlever à Vincent Morin qui tente d’exercer son métier de matchmaker dans ... Lire plus

MIKE MATHESON : TENIR COMPTE DU FACTEUR HUMAIN

Crédit photo : David Kirouac-USA TODAY Sports  À la fin, Jeff Gorton fera bien ce qu’il voudra. Mais pour avoir ... Lire plus

LE CH : UNE SAISON DÉCEVANTE MAIS PORTEUSE D’ESPOIR

Crédit photo : The US Sun  Quand on porte le regard et l’attention sur toute la saison du Canadien, on ... Lire plus