Écoutez en direct

PEUT-ON FAIRE CONFIANCE AUX GENS DU CH ?

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

xr:d:DAFzCFquFGA:255,j:5306790623773213393,t:24040920

Crédit photo: David Kirouac – USA TODAY Sports

Hier avant-midi, un journaliste crédible de Montréal met la main sur une information. Une seule source mais il semble bien qu’Arber Xhekaj serait aux États-Unis pour y subir une opération à l’épaule. 

Le journaliste qui compte sur les nouvelles pour faire fructifier son média et qui est pressé d’avoir son scoop, décide d’appeler un VP du Canadien pour une vérification avant publication. 

Il lui parle mais malheureusement, ce dernier doit interrompre la conversation.

Moins de dix minutes plus tard, le Canadien émet un communiqué pour annoncer que Xhekaj sera opéré à l’épaule… Demain.

Le scoop est brûlé et le journaliste à l’affût se retrouve avec rien dans les mains. 

  1. C’est une pure coïncidence et le journaliste a été vraiment malchanceux.
  2. Ou le Canadien a voulu prendre les devants pour mieux contrôler le message et alors que doit penser le journaliste à l’avenir ? Qu’il ne peut faire confiance aux dirigeants de CH ?

LA TYRANIE DE L’INSTANT

 Le lecteur et auditeur bien tranquille dans le trafic doit se dire que l’incident n’a aucune importance. Mais c’est faux. Dans le contexte moderne de la guerre à la minute aux infos que se livrent les médias traditionnels et les médias sociaux, cet incident est majeur. 

La course aux infos est déjà complètement folle. Déjà que certains sites que vous connaissez sans doute vendent n’importe laquelle merde à leurs annonceurs, que vont faire ceux qui veulent donner une information exacte et correcte à leurs clients ? Les scoops qui se jouaient au jour le jour il y a trois ou quatre ans à peine, s’obtiennent à la minute près en 2024. Tel journaliste va se vanter d’avoir tweeté à 3 heures et 32 telle ou telle info alors que le compétiteur ne l’a fait qu’à 3 heures et 34. Les clics obtenus seront monnayés dans la semaine aux agences de publicité. 

Comment travailler sérieusement et offrir une information validée et vérifiée s’il y a un risque de se faire brûler une histoire ?

C’est ce nouveau monde qui est la réalité de Chantal Machabée et des autres dirigeants du Canadien. La vice-présidente doit naviguer dans ces eaux en étant honnête et respectueuse des entreprises qui se créent dans ce nouveau système où les médias traditionnels se font bousculer.

Mais toute cette abondance de médias et de sites plus ou moins crédibles qui vivent au-dépens du Canadien dans certains cas, contribuent à faire rayonner la marque CH. C’est lourd mais c’est immensément rentable pour Oncle Geoff.

Faudrait juste faire attention à définir ce que seront les nouvelles règles de jeu.

Ou même à savoir s’il y aura des règles bien entendu…

CanadiensÉditoHockeyLa uneLNHRéjean Tremblay

HEFFRON-MBILLI : Y A DES COUPS DE PIED AU CUL QUI SE PERDENT…

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger SHAWINIGAN- C’est beau Shawinigan. Surtout quand il fait 29 degrés ... Lire plus

UNE PREMIÈRE FÊTE POUR LE RETRAITÉ SIMON KEAN

 Le rendez-vous est pour midi, à l’Auberge Godefroy à Bécancourt. Rendez-vous tellement important que Mathieu Boulay de la section Économie ... Lire plus

FURY-USYK : CABOTINAGE DÉSASTREUX

Crédit photo : The Sportster ET MBILLI A UN FORMIDABLE DÉFI QUI L’ATTEND  La vie a été bonne et longue. ... Lire plus