Écoutez en direct

FURY-USYK : CABOTINAGE DÉSASTREUX

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit photo : The Sportster

ET MBILLI A UN FORMIDABLE DÉFI QUI L’ATTEND

 La vie a été bonne et longue. J’ai pu voir au Cinéma Capitol les deux victoires de Floyd Paterson contre Ingemar Johansson dans les années 56-57-58. 

Puis celle de Muhamad Ali contre Sonny Liston.

Encore mieux, lors d’une couverture d’un camp d’entrainement des Expos à West Palm Beach, j’ai retrouvé le petit motel de Johansson à Pompano Beach et j’ai pu faire un papier pour La Presse. Ça doit être quelque part dans les archives. 

Les poids lourds m’ont toujours fasciné. Dans le fond, ils sont les maîtres. Un excellent gros homme va finir par battre un excellent petit homme. À part dans les films de Bruce Lee. La preuve, Steven Seagal a battu à plate couture Georges St-Pierre dans un film abominable Killing Salazar. Mais peut-être que la bagarre était arrangée avec le gars des vues ?

Evander Hollyfield… À Atlanta…

J’ai eu le bonheur de passer des heures avec Muhammad Ali, J’ai pu rencontrer George Foreman, Mike Tyson, Evander Hollyfield à Atlanta lors du combat Jean Pascal vs Badou Jack, sans parler de Lennox Lewis, le dernier des champions unifiés avec Oleksandr Usyk…

Des grands combats, j’en ai vus. Mais samedi, le duel entre Tyson Fury et Oleksandr Usyk avait tout pour entrer dans la légende. Comme le combat entre Ali et Frazier aux Philippines, ou encore Ali-Foreman au Zaïre dans la nuit africaine. 

Tyson Fury menait largement après sept rounds. Moi, j’avais 5-2. Certains 4-3 mais Fury semblait en contrôle du combat.

Je suivais l’action en me rappelant l’entrevue de Russ Anber à l’émission de Jean-Charles Lajoie la veille du match : « Usyk va gagner dans les rounds de championnat. Entre le 6ème et le 12ème round », a expliqué Anber. Le vieux Russ avait encore raison.

Fury a sans doute commis quelques pitreries de trop. D’ailleurs, le promoteur Frank Warren a déclaré hier que Fury avait sans doute perdu sa concentration dans la deuxième moitié du combat. Il a raison. Comment Sugar Hill a-t-il pu tolérer le gueulard qui criait des instructions à son boxeur entre les rounds ?

Usyk a failli gagner par knock-out à la fin du neuvième. Mais a dû aller à l’hôpital dans la nuit parce qu’on craignait une fracture de la mâchoire.

Les pleurs de Usyk et la bonne humeur de Fury ont rendu fort agréables les réactions et les commentaires d’après-match.

 On en veut encore. 

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger

MBILLI-DEREVYANHCENKO À QUÉBEC LE 17 AOÛT

C’est le réseau ESPN, diffuseur prévu de ce gros gala présenté le 17 août à Québec, qui a obtenu le scoop. Christian Mbilli va affronter  Sergei Derevyanhcenko au Centre Vidéotron. Là, on parle de grosse business. Encore plus que le combat Mbilli contre Carlos Gongora qui a donné le round de l’année au pays.

Derevyanhcenko est Ukrainien comme Usyk et Lomachenko. Même école de boxe, très forte technique et un courage de lion. Il n’abandonne jamais.

 Il a subi cinq défaites dans les dernières années. Mais on parle de Daniel Jacobs, Gennady Golovkin, Jermall Charlo et Jaime Munguia qui vient de faire la distance contre Canelo Alvarez. Autrement dit, l’élite de la riche division des 168 libres.

La scoop est sorti une semaine trop tôt. Imaginez la pression que ça ajoute sur les épaules de Mbilli. On annonce avec fracas le gros combat à venir avant même que son Anglais se présente en Mauricie.

Simple, à Shawinigan, va falloir que Christian Mbilli gagne. Y a pas le choix. De toute façon, dans la boxe, t’as jamais le choix.

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger

MAKHMUDOV ET KEAN ONT PERDU CONTRE DES TRÈS BONS

Agit Kabayel a complètement démoli le gros Frank Sanchez auparavant invaincu. Il l’a attaqué au corps pendant tout le combat et l’a achevé avec un direct au plexus au septième round. Sanchez avait assez souffert, il est resté à genoux. 

Le même Kabayel avait attaqué Arslanbek Makhmudov de la même façon en décembre dernier. Pour excuser Makhmudov, il s’était fracturé la main lors du premier assaut. N’empêche qu’il avait été frappé au corps de la même façon que Sanchez avec le même résultat. 

Ce qui est rassurant un peu, disons, c’est que Makhmudov a perdu contre un très bon boxeur. Un homme qui va se retrouver dans le Top-3 mondial cette semaine derrière Usyk et Joseph Parker.

Parlons justement de Parker. Après avoir descendu Simon Kean, il a flanqué une raclée à Deontay Wilder en gagnant une dizaine de rounds sur les douze du combat. 

Simon Kean peut prendre sa retraite en disant qu’il aura perdu contre deux boxeurs de calibre bien différent. Une fois, par sa faute, contre Dillon  Carman quand il s’était mal préparé pour le combat au Centre Vidéotron et l’autre contre un des trois meilleurs au monde…

 Peut conduire son pick-up l’âme en paix.

Le Top 5 actuel se lit comme suit selon les sources :

  1. Olexander Usyk 
  2. Joseph Parker  
  3. Agit Kabayel  
  4. Tyson Fury 
  5. Anthony Joshua.

Kean et Makhmudov auront eu la chance d’essayer contre les meilleurs au monde. C’est déjà un exploit de s’y rendre. 

Et on va voir samedi à Shawinigan si Makhmudov a appris de son voyage à Riyad…et si sa main est bien guérie. 

boxechristian m'billiÉditoEye of the TigerLa uneRéjean Tremblay

LA FLORIDE RAMASSE UNE AUTRE COUPE PENDANT QUE LE CANADA CONTINUE DE SÉCHER

Crédit photo: Wilfredo Lee/AP Honnêtement, la meilleure équipe a gagné. Les Oilers avaient les  meilleurs joueurs en Connor McDavid et ... Lire plus

LE CŒUR DES QUÉBÉCOIS EST-IL PLUS PROCHE DE LA FLORIDE QUE DE L’ALBERTA ?

Crédit photo : Saltwire Le Canadien a été la dernière équipe du Canada à gagner la Coupe Stanley. C’est en ... Lire plus

VOLNY PAR TKO, UNE REVANCHE ?

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger ET IGLESIAS ET LE K.O DE L’ANNÉE ! Patrice Volny ... Lire plus

La Game 09h00-12h00