Écoutez en direct

« J’AIME MIEUX SOUFFRIR DANS LE RING QUE DE SOUFFRIR DANS LA VIE OU LA RUE »

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger

 Ça été une conférence de presse dans le très tranquille. Et pourtant, ça aurait pu lever avec une simple étincelle.

Tout était là. Steven Butler, émotif et toujours en remise en question et Patrice Volny, tranquille, voix grave et posée et prêt pour le gros combat.

Dans le fond, c’était mieux comme ça. Pas besoin de bouffonnerie ou de déclaration grossière. Les deux hommes se connaissent, se respectent et savent que le gagnant aura une entrée d’autoroute devant lui. Le perdant… Mettons que ça va être plus compliqué. 

C’est une toute petite phrase de Butler qui m’a écorché le cœur. Qui a révélé ce que cet homme de 28 ans vit en lui. Cette tension qui l’anime et le pousse à recommencer à grimper l’échelle des classements à chaque défaite.

 L’animateur lui a demandé pourquoi il allait gagner contre Volny ?

-« Parce que j’ai rien dans la vie à part la boxe. J’ai un secondaire 2 à l’école. À chaque combat, je mets tout sur la table. Je laisse ma famille derrière. Je laisse mes amis, mes enfants. Je fais des sacrifices,  ça vaut la peine. J’aime mieux souffrir dans un ring que de souffrir dans la vie ou dans la rue », a-t-il répondu.

Prenez cette phrase, relisez la, pesez le sens de chaque mot et vous avec l’âme de Steven Butler devant vos yeux.

Après, vous déciderez.

Moi, je l’aime.

UN GROS DÉFI POUR VANESSA

 C’était un secret de polichinelle pas très bien manipulé par EOTTM mais on a confirmé hier à Detroit que Vanessa Lepage-Joanisse allait affronter Claressa Shields le 27 juillet.

J’espère que Vanessa n’a pas trop eu de partys depuis sa conquête du titre WBC des poids lourds puisque Mme Shields est très habile, très bonne tacticienne et est une boxeuse de haut niveau.

Vanessa est forte, courageuse et très intelligente dans un ring. On ne peut pas dire que le promoteur Camille Estephan l’a laissé savourer les délices de Capoue très longtemps. Ça rappelle David Lemieux contre Golovkin.

Par ailleurs, quand on est championne WBC comme Vanessa, on carbure aux défis. Claressa Shields en est un très gros.

Crédit photo : RDS.ca

PIERRE HOUDE ET CHRISTIANE AYOTTE

 Juste quelques lignes pour féliciter deux grands de l’actualité sportive. D’abord Christiane Ayotte, la James Bond ou Lara Croft de l’anti-dopage pour un travail qui a souvent atteint la  mission. Sa compétence et sa passion auront fait progresser de nombreux dossiers  pour le  moins explosifs.

Et Pierre Houde, mon vénérable confrère encore tout jeune qui est intronisé au Temple de la Renommée du hockey.

Il aurait pu l’être en Formule 1 tellement nous sommes habitués à ses descriptions de courses depuis des décennies. Et on oublie que Pierre a été le directeur général du Grand Prix du Canada. Quand il était très jeune.

Et on ignorait avant Station 91 qu’il était un incroyable comédien. Sa tirade du Nez d’Edmond Rostand était meilleure que celle de Gérard Depardieu. Et Pierre est gentil avec les dames,  lui.

Il a même gagné un Oscas… Payé par Alain Gravel de Trévi. 

 UNE POUTINE DE RICHARD LABBÉ

Réjean, entre 2000 et 2019, les Panthers ont fait les séries 2 fois. Ça donne 16 ans sans séries, dont 10 années de suite. Si c’était si magique, les taxes, les Panthers auraient fait les séries pas mal plus souvent. Je dirais plus que le repêchage de 2013 leur a été très précieux car ils ont trouvé en Barkov l’attaquant le plus complet depuis Patrice Bergeron. L’autre club de la Floride est tombé sur Lecavalier pour sa première run, sur Stamkos pour sa deuxième. C’est pas les taxes qui font ça.

D’abord Richard, de quoi tu te mêles ? Reste à La Presse ! Mais tu as raison sur plusieurs points, ce qui mérite d’être souligné dans ton cas !!!

Tu as oublié Brad Richards avec le Lightning. Un autre grand joueur de l’Océanic de Rimouski.

Mais on va s’entendre sur un point. Quand t’as le bonheur de te retrouver à Tampa ou à Sunrise, à cinq minutes de la plage, tu t’arranges pour y rester.

Demande à Vincent s’il était content de partir ? Ou à Jonathan Huberdeau ?

Et penses-tu que Stamkos a seulement songé aux Maple Leafs de Toronto il y a quelques années ?

PS- Munger, c’est un nom de de Jonquière, ça ?

boxeÉditoLa uneRéjean Tremblay

LA FLORIDE RAMASSE UNE AUTRE COUPE PENDANT QUE LE CANADA CONTINUE DE SÉCHER

Crédit photo: Wilfredo Lee/AP Honnêtement, la meilleure équipe a gagné. Les Oilers avaient les  meilleurs joueurs en Connor McDavid et ... Lire plus

LE CŒUR DES QUÉBÉCOIS EST-IL PLUS PROCHE DE LA FLORIDE QUE DE L’ALBERTA ?

Crédit photo : Saltwire Le Canadien a été la dernière équipe du Canada à gagner la Coupe Stanley. C’est en ... Lire plus

VOLNY PAR TKO, UNE REVANCHE ?

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger ET IGLESIAS ET LE K.O DE L’ANNÉE ! Patrice Volny ... Lire plus

La Game 09h00-12h00