Écoutez en direct

LES TERRASSES RESTENT OUVERTES À FORT LAUDERDALE – STEVE CLAGGETT ARRIVE POUR SON COMBAT

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit photo: Associated Press

FORT LAUDERDALE- Matthew Tkachuk n’a pas dormi de la nuit. Et hier matin à huit heures, il a réveillé un barman du Elbo Room au coin de la A1A et de Las Olas, et a invité tous ses coéquipiers à l’y retrouver.

En fin  d’après-midi, ça fêtait encore et la coupe Stanley avait eu droit à un plongeon dans l’océan Atlantique. 

Pendant ce temps, on montait des tentes pour la parade prévue dimanche sur la plage de Fort Lauderdale. À cinq heures, il n’y avait pas encore de cônes orange sur le site et les dirigeants s’informaient sur la parade du 1er juillet annulée à Conesville.  J’ai expliqué qu’on attendait une grosse tempête de neige. Vous connaissez les Américains, sont pas forts en géographie. Ils sont désolés pour vous. La neige, on rit pas avec ça. 

Joe Cavaretta/South Florida Sun Sentinel

Les télévisions de Miami et de Fort Lauderdale ont passé la journée à couvrir les célébrations de cette conquête de la coupe Stanley et les boutiques de souvenirs et de vêtements ont été dévastées. Et vidées. Le party est pris pour le reste de la semaine.

Le sud de la Floride adore ses Panthers. Les cœurs sont enflammés. 

Et ce qui est encore plus extraordinaire, c’est que les pompiers de la ville n’ont toujours pas encore fermé les terrasses de Las Olas. Faut dire que les joueurs arrosent les gens de bière du haut de leur balcon.  

Y a vraiment quelque chose qui marche pas à Broward County. Le feu. Les incendies.  La sécurité, ça compte pas? C’est quoi ça, ce droit dangereux de s’amuser ?

STEVE CLAGGETT EST ARRIVÉ

Steve Claggett est arrivé en début de soirée à Miami. Lui, il ne sera pas sur le party. Samedi, il affronte le surdoué Teófimo López pour le titre mondial des 140 livres de la WBO. C’est un défi gigantesque. 

Tellement que s’il gagnait la ceinture, il mériterait de grimper sur un char allégorique au défilé des Panthers.

Steve Claggett est méconnu au Québec. Il est né et a grandi à Calgary. Son grand-père était un immigrant chinois dont il a gardé les yeux. Un petit gars nerveux à Calgary qui a des yeux de chinois, il arrive quoi vous  pensez ? Il se fait écœurer, harceler et agresser tant  qu’il n’a pas appris à se défendre. 

Puis, quand il a pris goût à la bagarre, il a découvert la boxe. Et cela a changé sa vie. De bout en bout.

Crédit photo: EOTTM

Ça été difficile pour Claggett. Il a bourlingué ses poings de combats en combats, pas toujours bien préparé, pas toujours bien appuyé. Avec un courage et une sagesse admirables. 

C’est ce jeune homme qui a battu Yves Ulysse, qui s’est fait battre par Mathieu Germain, c’est ce jeune homme devenu homme qui a tout fait tout seul. Sans équipe, sans même un vrai coach pour des longs moments. Avec une couple de ses amis comme hommes de coin.

Tellement courageux qu’il a convaincu Camille Estephan de lui offrir un contrat…et un encadrement. Depuis, neuf combats plus tard, Steve Claggett est invaincu. Il s’entraine avec le vétéran Mike Moffat et son fils Giuseppe,  pas toujours facile à convaincre mais vaillant comme Christian Mbilli.

Son surnom, c’est le Dragon. C’est fascinant de s’assoir avec lui pour entreprendre une longue conversation. Il a un côté zen mais en même temps, c’est un samouraï. Même si le samouraï est plus japonais que chinois.

Il répond longuement aux questions. Il réfléchit et note d’ailleurs dans des cahiers ses pensées et réflexions. 

Il n’a pas de temps à consacrer aux amours. Toutes ses énergies sont tournées vers la boxe. Les amateurs de boxe connaissent son style. Il n’arrête jamais tant qu’il est debout. Anthony Marcotte, le commentateur de BPM Sports doit d’ailleurs parler trois minutes non stop pendant un round de Claggett. À la fin, Marcotte semble plus à bout de souffle que Claggett.

À 35 ans, Claggett touche enfin à son rêve. Champion du monde. Il s’en vient dans la chaleur tropicale de Miami de fin juin. Teófimo López le prépare déjà pour le bien-cuit de samedi. Top Rank a préparé un entrainement public dans un parc de la Petite Havane de Miami. 

La veille de la déshydratation du jeudi. Suer à grosses gouttes sans pouvoir boire. Un martyre. 

Les preneurs aux livres favorisent outrageusement López contre Claggett. Mais Mike Moffat et son boxeur croient en leurs chances de gagner. 

Sans doute que les preneurs aux livres n’ont pas vu le Claggett 2.0…

On va passer la semaine à vous raconter les histoires…

LE CH ET SON DERNIER TOP-5…LE PETIT FILS DE MUHAMMAD ALI…STEVE CLAGGETT ET LE GRAND  RÊVE…ET LA TRAVERSÉE DU LAC ST-JEAN

Crédit: Matthew Pearce/Getty Images MIAMI- C’est évidement la grosse affaire du jour. À moins d’une énorme surprise, le Canadien va ... Lire plus

MONTRÉAL NE PEUT SE PERMETTRE UNE COUPE STANLEY – STEVE CLAGGETT DOIT BOXER…COCHON !

Célébration de la conquête de la coupe Stanley du Canadien le 16 mai 1977. Il manque de cônes… Crédit: Michael ... Lire plus

LA FLORIDE RAMASSE UNE AUTRE COUPE PENDANT QUE LE CANADA CONTINUE DE SÉCHER

Crédit photo: Wilfredo Lee/AP Honnêtement, la meilleure équipe a gagné. Les Oilers avaient les  meilleurs joueurs en Connor McDavid et ... Lire plus

La Game 09h00-12h00