Écoutez en direct

LE CH ET SON DERNIER TOP-5…LE PETIT FILS DE MUHAMMAD ALI…STEVE CLAGGETT ET LE GRAND  RÊVE…ET LA TRAVERSÉE DU LAC ST-JEAN

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit: Matthew Pearce/Getty Images

MIAMI- C’est évidement la grosse affaire du jour. À moins d’une énorme surprise, le Canadien va repêcher au cinquième rang aujourd’hui.

C’est une sélection importante pour le CH puisque Geoff Molson s’est engagé à ce que le Canadien soit dans le mix pour les séries la saison prochaine.

Autrement dit, si vos adulés finissent par s’améliorer et c’est la logique de la LNH, à force d’être pourris tu t’améliores, c’est le dernier top-5 que le Canadien va aller chercher au cours des sept ou huit prochaines années. 

Il faut espérer que ce sera une sélection de grande  qualité, pas un Galchenyuk ou un Kotkaniemi. Avec sa banque de jeunes doués et un autre candidat potentiel à l’excellence, le Canadien va se retrouver en bonne position. Les Oilers ont McDavid, les Glorieux auront de la profondeur. 

Faut juste maintenant leur inculquer la haine de la défaite et le vrai désir de gagner. 

LE PETIT FILS DE MUHAMMAD ALI

Je me suis senti un peu ridicule. Ému comme un jeunot à sa première date. Quand j’ai entendu  Nico Ali Walsh parler de son grand-père, comment il avait vaincu Sonny Liston pas très loin de l’hôtel où on se trouvait, comment quand il allait à New York, on lui rappelait que c’était là que grand-papa avait affronté Joe Frazier, comment il s’était senti tout drôle la veille en allant visiter le Muhammad Ali Center à quelques rues de là, ça été plus fort que moi.

Crédit: Instagram

Quand Nico Ali est descendu de la scène, je suis allé jaser un brin avec lui. En lui racontant que j’étais allé à son camp à Deer Lake en Pennsylvanie, que j’étais entré dans la maison, que sa tante Layla était sur les genoux d’Ali, que sa mère était sans doute une des deux autres fillettes jouant dans la cuisine…

Et qu’on avait passé toute une journée avec lui à la Baie James avec Roland Mailhot en 1984…

Ali avec Roland Mailhot à la Baie James en 1984

Il a été poli, il a été fin comme tout, il n’a jamais montré une seconde qu’il me trouvait peut-être barbant. Il a même souri en me disant que des histoires de ce genre, plein de vétérans journalistes ou de coachs les lui racontent à chaque jour : « Je vis dans sa légende, je n’y peux rien », a-t-il dit.

C’est génial de travailler longtemps. T’as couvert le grand-père, la tante et le petit-fils…

TEOFINO LOPEZ À CLAGGETT : « JE NE TE SOUS-ESTIME PAS »

Un championnat du monde de boxe, c’est magique. Quand je suis arrivé au Hyatt dans le centre-ville de Miami, Bob Arum était attablé devant une tasse de thé dans la cafétéria donnant sur l’immense lobby.

Les gens d’Eye of The Tiger Management tuaient la dernière demi-heure avant la conférence de presse en jasant de tout…et surtout de rien concernant le combat de samedi soir.

La conférence était ordinaire. L’animateur pour Top Rank posait les bonnes questions avec une bouille sympathique. Il a vécu des années à Montréal, a étudié à McGill, parle français et est le présentateur aux matchs des Golden Knights de Vegas. Il doute que Jonathan Marchessault puisse poursuivre sa carrière à Vegas. Because le plafond salarial. 

Quand les banalités ont été terminées, Teofimo Lopez et Steve Claggett se sont levés pour le face à face. Claggett a dit qu’il avait rêve toute sa vie de ce moment. Les deux hommes se sont donnés la main. Et une fois retourné face aux gens, Lopez a tourné le visage vers Claggett et lui a dit : « Je ne commettrai pas l’erreur commise par tes derniers adversaires. Je ne te sous-estime pas », lui a-t-il dit. 

Crédit: Virginie Assaly

Tout était dans cette phrase. Quelque part, quelqu’un a analysé les derniers combats de Steve Claggett. Rien ne dit que le Dragon a le talent et la puissance de Lopez, un vrai phénomène. Mais le champion a été prévenu. Steve Claggett ne va arrêter de faire des efforts que s’il est couché sur le plancher pour le compte. 

 « Je ne te sous-estime pas ». C’est à la fois un compliment et un avertissement.

UN BEAU ET BON LIVRE

J’ai lu le livre en pdf puisqu’il ne sera lancé que le 17 juillet. Mais Jean-Pierre Girard s’est fait plaisir et aux lecteurs également, en racontant non pas l’histoire de la Traversée internationale du lac St-Jean mais les histoires de l’évènement.

Heureusement toutes les histoires de la Grande Nuit d’Alma n’y sont pas, on peut dormir tranquille.

Et Jean-Pierre Girard qui écrit fort bien, est passé par-dessus le rôle important joué par Ronald Corey pour populariser la Traversée. Mais c’est un choix personnel de l’auteur.

J’ai tout retrouvé ce que je désirais dans ces pages. Régent Lacoursière, Abou Heif, Herman Willemse mais pas beaucoup d’anecdotes sur Sultan Kigab du Soudan qui s’était affublé lui-même du surnom flatteur de la Torpille noire. Vous devinez quelle torpille !

 Et Christine Cossette évidemment. 

 La Traversée se poursuit. Et le clou des fêtes est maintenant le grand souper dans les rues de Roberval.

Fut  un temps où Plume Latraverse était pas mal plus bruyant.

Un beau livre.

MONTRÉAL NE PEUT SE PERMETTRE UNE COUPE STANLEY – STEVE CLAGGETT DOIT BOXER…COCHON !

Célébration de la conquête de la coupe Stanley du Canadien le 16 mai 1977. Il manque de cônes… Crédit: Michael ... Lire plus

LES TERRASSES RESTENT OUVERTES À FORT LAUDERDALE – STEVE CLAGGETT ARRIVE POUR SON COMBAT

Crédit photo: Associated Press FORT LAUDERDALE- Matthew Tkachuk n’a pas dormi de la nuit. Et hier matin à huit heures, ... Lire plus

LA FLORIDE RAMASSE UNE AUTRE COUPE PENDANT QUE LE CANADA CONTINUE DE SÉCHER

Crédit photo: Wilfredo Lee/AP Honnêtement, la meilleure équipe a gagné. Les Oilers avaient les  meilleurs joueurs en Connor McDavid et ... Lire plus

La Game 09h00-12h00