Écoutez en direct

PATRICK ROY EST DANS LES SÉRIES…LUI !

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

 Ça y est ! Patrick Roy se retrouve dans  les séries de la Coupe Stanley. 

La victoire des Islanders hier soir consacre le succès de Casseau. 

Un gagnant, c’est un gagnant. 

Le dernier match qu’il avait dirigé avant son retour dans la Ligue nationale avait été un match parfait avec les Remparts de Québec pour gagner la Coupe Memorial.

Lou Lamoriello a pris la bonne décision quand il a convaincu Roy de s’installer derrière le banc des Islanders. Avec une mission très ardue. Tirer cette équipe pas trop solide jusqu’aux séries de la Coupe Stanley.

C’est donc mission accomplie.

Reste à voir comment les Islanders vont pouvoir se débattre contre les puissances qu’ils vont affronter en première ronde. Mais on sait une chose, cette équipe va donner 100% de son cœur et de son énergie avant de s’avouer vaincue. Si c’est le cas.

Un gagnant, c’est un gagnant.

BETERBIEV VS BIVOL : LE COMBAT DE L’ANNÉE

En fouillant sur Boxingtown ou sur YouTube, vous allez trouver toute la conférence de presse tenue à Londres hier pour lancer la promotion du combat d’unification ultime entre Artur Beterbiev et Dmitri Bivol.

Si les promoteurs et les financiers de l’Arabie Saoudite ont payé Artur aux mots prononcés, chaque mot a dû coûter très cher.

Artur n’avait pas le goût de faire le clown ni de jouer au promoteur. Il a juste dit que Bivol savait ce qui se passerait et qu’il n’avait rien à dire de plus.

En plus, en bon Artur à six semaines du combat, il avait l’air bête comme ses pieds.

Mais ce n’est pas des yeux méchants qui vont suffire à vaincre l’autre champion. Bivol a battu Canelo Alvarez et Jean Pascal entre autres et honnêtement, le beau Jean lui a donné plus de fil à retordre que Canelo. Ce qui n’a pas empêché Bivol de gagner par décision très unanime.

Bivol est plus grand que Beterbiev et surtout, il est beaucoup plus jeune. J’ai peur que Beterbiev ne commence à porter le poids des années. Le vieillissement n’est pas chronologique. On peut être trois ou quatre ans sans changer d’une ride et tout d’un coup, prendre trois ans sans trop savoir pourquoi. 

C’est arrivé sournoisement à Adonis Stevenson. Et à Muhammad Ali. En fait, à part Gordie Howe et Chris Chelios, ça arrive à tout le monde. 

Je vais avoir l’occasion de revenir sur ce combat présenté à Riyad le 1er juin. Et en fait, je vais peut-être y aller. À part une infection urinaire, j’ai beaucoup aimé Riyad…

TI-COLE LE MAL ÉLEVÉ

 C’est Alex Lanctôt qui m’a appris que le journaliste que Ti-Cole Caufield avait envoyé promener avec arrogance était mon ancien confrère au Journal Dave Lévesque.

Quand tu viens de perdre neuf matchs de suite contre Ottawa, un journaliste a le droit de demander si ça ne commence pas à vous jouer dans la tête.

Y en a parmi les chantres du CH qui ont critiqué le journaliste pour avoir osé poser cette question. Aie bonhomme, Dave Lévesque a couvert le soccer pendant des années, c’est un pro et un gentleman, il s’occupe maintenant du Canadien et à ce que je sache, il n’a pas demandé à Ti-Cole comment allait sa dernière MTS ?

Va falloir que maman Chantal prenne le temps d’expliquer à Ti-Cole comment se comporter avec les grandes personnes.

boxeÉditoHockeyLa uneLNHPatrick RoyRéjean Tremblay

FURY-USYK : CABOTINAGE DÉSASTREUX

Crédit photo : The Sportster ET MBILLI A UN FORMIDABLE DÉFI QUI L’ATTEND  La vie a été bonne et longue. ... Lire plus

100 MILLIONS US POUR FURY ET USYK…

Crédit photo : DAZN LA ROUTE A COMMENCÉ À LAVAL QC Tyson Fury et  Oleksandr Usyk vont donc se partager ... Lire plus

LE TEMPS DE RÉÉVALUER MARC BERGEVIN

Crédit photo : eliteprospects ET SI LE CH S’ÉTAIT FAIT SORTIR EN TROIS MATCHS  ?  Donc, la rumeur court à ... Lire plus