Écoutez en direct

VOLNY PAR TKO, UNE REVANCHE ?

Par Réjean TREMBLAY

Publié le

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger

ET IGLESIAS ET LE K.O DE L’ANNÉE !

Patrice Volny et Steven Butler se sont livrés un furieux combat. Butler a été touché dans trois des huit premiers rounds. Et quand je dis touché, je veux dire ébranlé. Mais les trois fois, il s’est redressé et a fini le round avec un certain aplomb.

Au neuvième, l’arbitre Alain Villeneuve a mis fin au combat avec 18 secondes dans le round mais honnêtement, je ne peux nier le bien fondé de sa décision. Volny frappait Butler à deux mains et le courage seul de Butler lui permettait de rester debout.

Le Cabaret du casino a explosé. Et les deux hommes, Butler et Volny ont montré une classe exemplaire. Butler aimerait une revanche et Volny ne s’est pas défilé. 

On la souhaite, ce genre de combat grandit les deux athlètes.

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger

UN KNOCK OUT FOUDROYANT

 Osleys Iglesias est une terrible force de la nature. Le nouveau boxeur d’Eye of The Tiger affrontait un solide boxeur russe établi aux États-Unis. Evgeny Shvedenko avait fait la limite contre l’aspirant no 1 de l’IBF à son dernier combat.

Iglesias l’a démoli au premier round. Le knock-out a été très impressionnant. Shvedenko est tombé en convulsions sur le ring et même quelqu’un d’aussi expérimenté que Marc Ramsay a tourné la tête.

C’est simple, avec Christian Mbilli et Osleys Iglesias, EOTTM a déjà deux des cinq meilleurs super-moyens au monde.

Va y avoir du trafic dans les 168 livres…

Et cette soirée explosive était la dernière de Jean-François Chabot de Radio-Canada,  devenu un des meilleurs chroniqueurs de boxe au Québec. EOTTM a souligné sa retraite en lui offrant une paire de gants de boxe signés par tous les boxeurs de la soirée.

BIENVENUE À CONESVILLE !

  Montréal n’est plus une ville, Montréal est un cône. La devise du Québec devrait être « je suis cône ».

Mais c’est quoi cette maladie de foutre des cônes par dizaines dans des endroits incongrus ? J’en ai compté quatorze sur un petit coin quand on tourne pour prendre l’avenue Pierre-Dupuy pour le Casino. Quatorze foutus cônes qui ne servent qu’à enlaidir encore plus une ville déjà laide.

J’ai pris la sortie pour St-Jacques. Cônes à la con partout.  Des cônes, des cônes et encore des cônes. Mais pour quoi faire Smiling ? Pour ma protection ? S’cusez Cône en chef mais j’étais à New York la semaine dernière et je n’ai pas vu 10 cônes dans  le voyage. Et je n’étais pas en hélicoptère. 

C’est qui l’organisateur caquiste qui loue les cônes à la Cône en chef ? Et à la ministre des Transports qui fout des cônes à la dizaine pour me protéger des trous qu’elle ne répare pas sur la 15, la 329 ou la 117 ?

Après ça, vous vous demanderez comment expliquer que Montréal a fini perdre son Grand Prix qui va se sauver de la laideur orange à Toronto…

Je pense à la clôture jaune orange qui borde l’avenue Pierre-Dupuy. Y a le fleuve, y a le centre-ville… Ça pourrait être magnifique.

Et tu vois quoi ? Une clôture à neige orange…

Misère, dire que Conesville s’est déjà appelée Montréal.

Crédit photo : La boîte Nath Hébert

JEAN PASCAL FAIT ENTRER YAN PELLERIN AU CASINO

 Vous allez me comprendre. J’ai couvert le combat de retraite de Jean Pascal à Miami. Après sa victoire, Jean-Charles Lajoie avait déjà la moitié de la bio de Pascal d’écrite dans la nuit.

 Le livre n’a pas été complété et Jean ne s’est pas retiré.

Bien plus, il est allé gagner deux titres mondiaux dans les années qui ont suivi. Fait qu’avant de le critiquer ou de lui conseiller de se reposer dans un CHSLD, je vais me garder une petite gêne.

Bon, à 41 ans, Jean revient dans un  ring. Contre Terry Osias, 37 ans et vainqueur d’un cancer. Un lymphome, le même que Saku Koivu.  La vraie victoire d’une vie.

Osias s’est battu trois fois dans les derniers mois. Son gérant est Yves Lévesque, mieux connu comme gérant de Marie-Pier Houle. 

Marie-Pier qui est maintenant libre et qui rêve d’un Gino Chouinard. 

Jean Pascal par son statut a réussi à convaincre deux associations de reconnaître ce combat de retour avec des ceintures mineures. La vraie récompense étant que le gagnant va se hisser automatiquement dans les Top-15 mondiaux.

Et la récompense ultime, elle est pour Yan Pellerin qui fait son entrée au Casino. C’est un pas de géant pour New Era.

Par ailleurs, Punching Grace a fait son entrée en Chine hier soir. TV5 Chine présentait le combat dans l’Empire du Milieu. Ça doit être pour voir Anthony Martineau.

Cela dit, je vous dis bonjour. Pour un petit bout. Cinq chroniques par semaine, c’est de la job en ta… Dirait le Moose Dupont.

Mais quel plaisir de vous retrouver un de ces matins…

boxeÉditoEye of the TigerLa uneRéjean Tremblay

LA FLORIDE RAMASSE UNE AUTRE COUPE PENDANT QUE LE CANADA CONTINUE DE SÉCHER

Crédit photo: Wilfredo Lee/AP Honnêtement, la meilleure équipe a gagné. Les Oilers avaient les  meilleurs joueurs en Connor McDavid et ... Lire plus

LE CŒUR DES QUÉBÉCOIS EST-IL PLUS PROCHE DE LA FLORIDE QUE DE L’ALBERTA ?

Crédit photo : Saltwire Le Canadien a été la dernière équipe du Canada à gagner la Coupe Stanley. C’est en ... Lire plus

COMBIEN DE POLICIERS AU CASINO POUR BUTLER-VOLNY ?

Crédit photo : Vincent Éthier – Eye of the Tiger  Il fallait regarder de très près les ralentis. Sur une ... Lire plus

La Game 09h00-12h00